« Chanbara » est l’onomatopĂ©e japonaise qui exprime le bruit des sabres qui s’entrechoquent dans le combat des samourais.
Le Sport Chanbara est un art martial développé en 1971 par Tanabe Tetsundo, et ayant été importé en France en 1994 par quatre kendokas français (M. Yoshimura, M. Hamot, M. Pruvost et M. Girot) au sein de la Fédération Française de Judo, Kendo et Disciplines Associées (autres membres fondateurs: J. Cherruault, M.Agaoua, H.Brutschi, E.Hamot, JP.Labru, JP. Montigny, JP.Soulas, M.Meresse, R.Motard, G.Tran, S.Vo Xuan).
Le Sport Chanbara consiste en un combat entre 2 participants avec des armes égales ou différentes, de façon libre mais possédant néanmoins des règles minimum.

Souvent assimilĂ© au Kendo, il en est totalement diffĂ©rent de part sa libertĂ© de pratique, de façon de combattre et de ses nombreuses armes diffĂ©rentes utilisables (kodachi, choken, yari, …). Les armes Ă©tant en matĂ©riaux modernes souples et flexibles, la seule protection nĂ©cessaire est un casque. Ce type d’arme ne fait que rendre ce sport plus spectaculaire car la façon de combattre peut ĂŞtre totalement libre, du moment que l’on respecte les règles de base du combat au sabre.

Ayant plus de 170 000 pratiquants au Japon, ce sport compte en 2008 en France un peu plus de 1000 licenciés. Plusieurs centaines de judokas le pratiquent également de façon non-officielle.

L’équipement:

– Kimono blanc avec ou sans manches ; dans ce cas, un tee-shirt Ă  manche longue et de couleur uni sera portĂ© dessous.

– Les pieds nus (sauf protection justifiĂ©e).

– Le port de gants (sans armatures rigides) est conseillĂ© pour l’entrainement, et est obligatoire en compĂ©tition.

– Les armes sont celles vendues dans le commerce et ayant reçu l’approbation de la commission Sport Chanbara. Elles sont noires et sans modifications. On peut trouver 2 types d’armes : les classiques, en mousse avec une tige de plastique en leur milieu, et les gonflables, dĂ©veloppĂ©es au Japon et qui arrivent progressivement en France. Les organisateurs se rĂ©servent le droit de vĂ©rifier toute arme qui semblerait litigieuse (forme, Ă©tat d’entretien, poids, taille, …). On peut utiliser les armes suivantes : le Kodachi (sabre court, 60cm), le Choken Morote (sabre long, 100cm), le Nito (kodachi et choken combinĂ©s), le Yari (lance, au-dessous de 210cm), le Jhou (arme Ă  2 « lames », au-dessous de 140cm) ou le Bou (arme Ă  2 « lames », au-dessous de 210cm). L’apprentissage commence d’abord par le Kodachi puis le Choken Morote, le Nito, … Pour l’instant, en France, seules sont enseignĂ©es les pratiques du Kodachi, Choken Morote, Choken libre, Nito, Yari et Tanto. Les pratiques du Jhou et du Bou ne peuvent ĂŞtre effectuĂ©es pour le moment faute de sensei connaissant le maniement de ces armes.

– Les casques sont ceux vendus dans le commerce et ayant reçu l’apporbation de la commission Sport Chanbara. Ils sont gĂ©nĂ©ralement blancs, noirs ou rouge en mousse rembourrĂ©e avec une grille transparente pour protĂ©ger le visage.

La compétition :

Individuelle :
Combat en 2 points (2 coupes franches avec kiai, ou coup d’estoc dit « tsuki ») pour la rĂ©glementation Francaise.

Combat en 1 point avec Ai Uchi éliminatoire (frappe simultannée) pour la réglementation internationale.

Catégories d’armes par âge et sexe

Par Ă©quipes mixtes :
– 5 combattants par Ă©quipe (hommes, femmes et âges mĂ©langĂ©s) Kodachi et Choken Morote (tenu Ă  2 mains) en nombre libre. Un Yari, un Nito, un Choken Libre (Ă  1 ou 2 mains) au maximum mais non obligatoires. Les 5 combattants se prĂ©sentent dans un ordre libre dĂ©finie Ă  chaque dĂ©but de tour. L’ordre de prĂ©sentation des combattants peut ĂŞtre modifiĂ© Ă  n’importe quel tour de la compĂ©tition.

– 3 combattants par Ă©quipe (un Kodachi, un Nito et un Choken libre) pour la rĂ©glementation internationale avec comme ordre de prĂ©sentation obligatoire : le Kodachi en premier, le Choken libre en second et le Nito en dernier.

Les clubs peuvent prĂ©senter plusieurs Ă©quipes mais un combattant ne peut se prĂ©senter que dans une seule Ă©quipe. L’intĂ©rĂŞt de la compĂ©tition par Ă©quipe en France, est de combattre contre des armes diffĂ©rentes (kodachi contre choken, nito contre Yari, etc.).